Les bureaux de la ville de Percé ont reçu la visite d'inspecteurs du ministère de l'Emploi et Développement social Canada, mercredi.

Un texte de Jean-François Deschênes

Des documents et des données informatiques en lien avec la rémunération d’employés saisonniers et des prestations d’assurance emploi ont été saisis.

La période ciblée se situe entre le premier janvier 2012 et le 10 avril 2017.

Dans le document explicatif distribué aux employés, la Ville précise que les allégations ne seraient pas de nature criminelle, « mais bien exclusivement pénale, car elle relève d’une loi fédérale, soit la Loi de l’assurance emploi » sans donner plus de détails à ce sujet.

La Ville ajoute ne s’agit pas d’une intervention de l’UPAC, et qu'elle ne concerne pas des contrats publics.

Percé dit avoir offert son entière collaboration aux enquêteurs et « agit de bonne foi dans la manière dont elle administre la paie de ses travailleurs saisonniers. » Elle s’engage à corriger ses pratiques s’il y a lieu.

L’administration n’émettra aucun commentaire pour ne pas nuire à l’enquête. Le Ministère ne commentera pas non plus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine