Retour

Pétrolia effectuera ses levés sismiques dans les réserves fauniques de Matane et de Dunière

Pétrolia a dans sa mire un secteur situé à cheval sur les réserves Matane et de Dunière.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

L'entreprise va bel et bien procéder à des levés sismiques dans ces deux réserves fauniques, contrairement à ce qu'elle avait d'abord annoncé sur nos ondes. Le porte-parole de l'entreprise avait alors affirmé que les travaux n'auraient pas lieu dans les réserves, mais « sur des territoires de la SEPAQ ».

Il s'agit de travaux préliminaires affirme l'entreprise, mais les résultats obtenus pourraient justifier d'autres travaux d'ici quelques années.

Pétrolia attendra la fin de la chasse à l'orignal et poursuivra, les 9 et 10 novembre, des travaux entrepris il y a quelques années.

Manque d'information

Pétrolia n'a jamais voulu divulguer le lieu précis des levés, se contentant de dire qu'il s'agissait d'un secteur « au dessus » des deux réserves. Radio-Canada a cependant obtenu la carte des travaux projetés. Cette carte confirme que tous les travaux auront bel et bien lieu dans les réserves fauniques.

Le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé déplore le peu d'information transmise par Pétrolia qui aurait dû, selon lui, dire tout de suite qu'elle visait les deux réserves. Pétrolia a quand même rencontré quelques élus municipaux il y a deux semaines.

Le gestionnaire de la Dunière, la Corporation de gestion des rivières Matapédia et Patapédia ne s'inquiète pas outre mesure, mais sa directrice Michèle Lévesque estime qu'il sera difficile pour Pétrolia d'avoir l'appui du milieu pour ce projet.

« Une réserve faunique c'est un territoire particulier qui est protégé pour des raisons, il y a des intentions nobles derrière tout cela ».

Levés sismiques : pas compatible avec la mission d'une réserve faunique selon Nature-Québec

Actuellement, l'exploration pétrolière et gazière est permise dans les réserves fauniques, contrairement aux parcs nationaux. L'Association québécoise des chasseurs et pêcheurs et Nature-Québec, entre autres, réclament que ces territoires, voués à la protection et au tourisme, en soient exclus.

Christian Simard ajoute que les levés sismiques vont déranger les animaux, dont les nombreux orignaux. Pétrolia va déboiser des bandes de terrain d'une largeur d'environ deux mètres, et circuler avec un camion spécial qui va projeter des ondes sonores vers le sol.

Pétrolia n'a pas voulu nous accorder d'entrevue. Par écrit, le porte-parole de Pétrolia a quand même mentionné que la SEPAQ avait été consultée et informée de ces travaux. La SÉPAQ n'a pas voulu commenter non plus. La directrice de la CGRMP, qui gère la Dunière, n'a pas reçu la visite du représentant de Pétrolia, mais elle précise que l'entreprise a rencontré le propriétaire des lieux, Gestion forestière Lacroix.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine