Retour

Pétrolia en cour pour commencer ses travaux sur Anticosti

Pétrolia a présenté ses arguments en Cour supérieure dans le but de forcer le gouvernement du Québec à lui permettre de commencer ses travaux de préparation du site de forage exploratoire sur l'île d'Anticosti.

Un texte de Yannick Bergeron

L'entreprise a déjà obtenu ses certificats d'autorisation, mais a décidé de déplacer un site de forage exploratoire. Pétrolia veut ainsi éviter la construction d'un pont sur la rivière Jupiter, une rivière à saumon, ce qui minimiserait les impacts sur l'écosystème.

« On ne parle pas de fracturation hydraulique, on ne parle pas de forage, seulement de préparation de terrain », a insisté en cour le procureur de Pétrolia, Me Marc-André Landry.

Il affirme que les travaux doivent être effectués avant l'hiver, sans quoi d'importants délais sont à prévoir. L'avocat du gouvernement s'est moqué de cette prétention.

« Depuis le début du 19e siècle que nos bûcherons travaillent l'hiver », a lancé Me Francis Letendre, expliquant que des consultations sont nécessaires, même pour une simple modification.

C'est aussi l'argument de l'avocat qui représente le Conseil des Innus d'Ekuanitshit qui a fait valoir que c'est un droit constitutionnel pour les Premières Nations d'être consulté.

Les travaux de préparation devaient s'amorcer il y a deux semaines.

Le juge Bernard Godbout a mis la cause en délibéré.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?