PHOS, la fête de l'image à Matane, revient pour une troisième année, du 28 août au 13 septembre.

Consacré aux divers usages de l'image photographique et numérique d'aujourd'hui, ce festival propose de multiples expositions dans la rue et en salles, des spectacles, des ateliers, des rencontres, des performances, des soirées de danse avec projections multimédia, etc.

Avec la soirée Phosphorescence, l'organisation plongera allègrement dans ce maelström d'images vendredi soir, à compter de 20 h, dans l'ancien BillBard.

Le talent des artisans du Centre de recherche en imagerie numérique (CDRIN) sera mis en évidence, avec les Faiseux de berlue, des artistes en projection architecturale et projections visuelles. Leur contribution consiste en une projection extérieure, un hall d'entrée tout en lumière, « une sorte d'écluse lumineuse », précise Émilie Prudhomme, l'une des artistes.

Une nouvelle boîte de communication, les Bombes créatives a aussi organisé la soirée comme telle, avec musique électronique DJ et VJ. « On invite les gens à s'habiller en blanc pour mieux réfléchir la lumière. Nous allons réaliser une œuvre collective », prévoit Cabrina Marchioni.

Le collectif de vidéastes Vivier 48 projettera des éléments du projet Moments de la Matanie.

Plusieurs écrans seront répartis dans l'espace.

Ève Salvail DJ le 5 septembre

Le 5 septembre, PHOS prépare une fête pour souligner le 40e anniversaire de la technique de photographie du Cégep de Matane. La DJ invitée sera Ève Salvail, alias Evalicious, ex-top modèle qui a grandi à Matane et qui a souvent servi de modèle à son père, le photographe Reno Salvail, enseignant au programme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine