La soirée Phostronica se tient samedi soir, à Matane. Un événement musical et multimédia offert par la municipalité qui, depuis deux ans, organise des événements originaux et de grande ampleur.

Ce soir, les gens en auront plein les oreilles, mais aussi plein les yeux dans un espace de style discothèque avec de la musique, des images, de la danse et des lumières. Une soirée qui se veut une fête pour toute la famille assure le directeur artistique, Gilles Arteau.

L'objectit est, bien sûr, d'animer la communauté, mais la Ville de Matane a aussi un autre objectif, soit celui de devenir la ville la plus attractive de la région.

« Je pense simplement qu'il faut que la municipalité poursuive et accentue. Et à ce moment-là, Matane va se distinguer très vitement au Bas-Saint-Laurent comme la ville artistique la plus importante. », mentionne Gilles Arteau.

Les événements qu'organise Matane depuis deux ans prennent toutes sortes de formes. Chaque été, la Ville dépense 75 000 dollars pour trois événementsqui attirent entre 5000 et 6000 personnes.

« Si on veut attirer des gens chez nous, il faut offrir activités et des infrastructures intéressantes. Que ce soit sur une base régulière ou ponctuelle. Ce n'est pas la solution à tout, mais c'est un élément qui fait en sorte qu'on devient plus attractif », explique Martin Gilbert, directeur du service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire.

Et pour cette soirée Phostronica, Matane a décidé de miser sur ses artistes. Une ancienne usine de fabrication de sous-vêtements pour femme est très inspirante pour Émilie Prud'homme, une des créatrices invitées de la soirée.

« Que la ville nous offre cette possibilité-là d'inviter les gens et de faire sortir toutes les idées qu'on peut avoir en tête, c'est génial! », estime Émilie Prud'homme, productrice aux Faiseux de berlues.

Toute la famille est invitée à cet événement qui débute à 19 heures. « Les gens, ce qu'ils veulent, c'est de la nouveauté, des choses qui sortent de l'ordinaire et ça fonctionne », conclut Martin Gilbert.

La soirée Phostronica n'est pas qu'une fête familiale, c'est aussi un avant-goût du 4e festival de photos et d'arts Phos qui débute dans une semaine.

D'après le reportage de Jean-François Deschênes

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine