Retour

Photoreportage sur le 32e Festival Innu Nikamu, à Maliotenam

Depuis 32 ans, le Festival Innu Nikamu rassemble les Autochtones et les non-Autochtones dans la communauté innue de Maliotenam, près de Sept-Îles, par la musique traditionnelle et actuelle.

Texte et photos d'Evelyne Côté

Des concours de chant de jeunes Innus de même que des spectacles de plus grande envergure, comme ceux de Simple Plan et de Koriass, présentés cette année, attirent de nombreux visiteurs de la Côte-Nord et des quatre coins du Québec.

Il est l'un des plus importants festivals de musique autochtone en Amérique du Nord. Des artistes des communautés innues de Uashat-Maliotenam, de Pessamit et de Sheshatshiu, au Labrador, et d'ailleurs feront danser les festivaliers jusqu'à dimanche. 

Innu Nikamu est synonyme de fête, de partage et de rassemblement.

PRÉPARATION DE LA BANIQUE

Les festivaliers peuvent se régaler de banique, un mets traditionnel innu. Faite de farine, d'eau et de levure, elle est cuite dans le sable avant d'être grattée et servie comme du pain chaud. Elle se déguste avec ou sans une confiture d'airelles.

LE RENDEZ-VOUS DES COMMERÇANTS

Les tipis se transforment en petits commerces où il est possible d'avoir un massage, d'acheter un souvenir ou encore des vêtements traditionnels innus.

Venu de Rawdon, Luis vend ses bijoux. Originaire d'Argentine, il fait la tournée des festivals. Il reprendra la route pour le Nouveau-Brunswick après Innu Nikamu.  

EN MUSIQUE

La scène principale accueille petits et grands. Durant le jour, des concours de chant amateur et des chants traditionnels y sont présentés. La nuit tombée, les chanteurs de folk, rap, reggae et pop se partagent la scène. 

Les organisateurs attendent 20 000 personnes cette année durant les quatre jours du Festival. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine