Retour

Phytimpact mise sur les ingrédients actifs du bleuet en milieu nordique

L'entreprise de biotechnologie Phytimpact compte investir 6 millions de dollars dans la région de Sept-Îles pour développer des produits dérivés du bleuet.

À Sept-Îles, jeudi, les dirigeants de l'entreprise ont avoué qu'ils travaillent depuis trois ans sur leur projet.

La compagnie prépare une étude de faisabilité pour l'implantation d'une usine capable d'extraire les ingrédients actifs du bleuet.

Le président de Phytimpact, Laurent Morin, fait valoir que des expositions spécialisées aux États-Unis et ailleurs montrent que les produits naturels de qualité trouvent de plus en plus de débouchés.

Il précise que le bleuet a notamment le pouvoir de contrôler la glycémie, soit le taux de sucre dans le sang.

Phytimpact se donne comme mission le développement et la fabrication d'ingrédients actifs pour les marchés des nutraceutiques et de la cosmétique.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier se réjouit de l'intérêt manifesté par le promoteur. Selon lui, il s'agit d'une avancée vers la diversification économique de la région.

En partenariat local, l'entreprise cultive du bleuet sauvage sur une superficie de 220 hectares, près de Sept-Îles. Le projet créerait une trentaine d'emplois dans la région.

Elle compte se démarquer au moyen de formulations exclusives de petits fruits récoltés dans la forêt boréale.

Un texte de Louis Garneau, avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine