Retour

Plainte à la SQ contre une ancienne direction générale de Saint-Léandre

C'est l'actuel directeur général de Saint-Léandre, André Marcil, qui a porté plainte à la Sûreté du Québec pour des irrégularités relevées dans les états financiers de 2015.

Un texte de Jean-François Deschênes

Il y a un an, la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton a soulevé des irrégularités dans l'administration municipale de Saint-Léandre.

Devant ce rapport, le directeur général André Marcil a fait une déclaration à la compagnie d'assurance, en janvier dernier, dans le but de protéger la municipalité contre une fraude potentielle.

Au début juin, M. Marcil a décidé de déposer une plainte pour fraude auprès de la Sûreté du Québec sans l'approbation du conseil ni du maire.

Le directeur n'a pas voulu préciser qu'elles sont ces irrégularités.

Mauvaise gestion?

Au même moment, une citoyenne de Saint-Léandre, Guylaine Ouellet, s'interroge sur certaines dépenses municipales. Il faut préciser qu'elle a aussi été directrice générale de 2000 à 2011 et qu'elle n'est pas visée par cette affaire.

Mme Ouellet s'est rendue directement au bureau municipal pour obtenir tous les chèques et tous les dépôts qui ont été faits par la Municipalité.

Dans ces documents, Guylaine Ouellet trouve étrange entre autres que l'ancien directeur général reçoive plus de 23 500$ pour différents frais comme des heures supplémentaires et des frais de déplacement.

Aussi, Mme Ouellet s'est adressée aux élus lors de la dernière séance du conseil, au sujet d'une facture de 24 500$ payée à Raymond Chabot Grant Thornton.

Ce montant a servi à la mise à jour de la comptabilité de la municipalité.

Selon elle, des gens n'ont pas fait leur travail parce qu'une comptabilité est habituellement faite par le personnel de la Municipalité.

Normalement une simple vérification comptable coûte tout au plus 5 000 $, estime-t-elle.

Questions sans réponses

Nous avons tenté de rejoindre le maire de la municipalité Jean-Pierre Chouinard et l'ancien directeur général Benedict Fortin, mais personne n'a répondu à l'appel. La Sûreté du Québec n'a pas confirmé si une enquête a été ouverte.

D'après les informations de Marie-Josée Paquette-Comeau

Plus d'articles

Commentaires