Retour

Plan de conservation patrimonial de Percé : un cadeau empoisonné au goût du maire

Percé est reconnu comme site patrimonial depuis 1973. Depuis plus de deux ans, l'argent lié à cette reconnaissance a diminué considérablement selon le maire. André Boudreau profite de la mise à jour des plans des sites patrimoniaux de Québec pour demander un financement adéquat. Sinon, Percé demandera d'annuler cette reconnaissance.

Un texte de Jean-François Deschênes

André Boudreau soutient que la gestion de la reconnaissance est devenue trop lourde et que Ville de Percé n'a plus les moyens de faire respecter ses règlements contraignants.

Percé profite donc du projet de plan de conservation de Québec pour exiger un meilleur financement, à défaut de quoi, elle demande au ministère de faire lui-même la gestion de cette reconnaissance. L'autre solution est d'annuler le décret qui reconnait Percé comme site patrimonial, dit le maire.

« Et on fera nos propres règlements municipaux et on va être capable de préserver notre site parfaitement », précise André Boudreau.

Consultations publiques

Mercredi soir, une quarantaine de personnes ont assisté à la présentation du projet de plan de conservation du site patrimonial de Percé. Cet exercice est exigé par le ministère de la Culture et des Communications.

Les audiences publiques organisées par le Conseil du patrimoine culturel du Québec auront lieu le 4 novembre au centre communautaire l'Oasis de Percé. À ce moment, les citoyens et organismes pourront présenter leurs mémoires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine