Retour

Pluie de films pour le 7e festival Les Percéides

Le septième festival international de cinéma et d'art Les Percéides s'ouvre officiellement jeudi soir à Percé, avec une soixantaine de productions qui seront présentées jusqu'à dimanche à la Vieille Usine de l'Anse-à-Beaufils.

Un texte de Laurence Gallant

Des documentaires, des longs-métrages de fiction, des courts-métrages, du cinéma d'animation... Des films d'ici et d'ailleurs seront projetés de jour comme de soir à Percé.

L'organisation des Percéides garde une sensibilité particulière pour les films réalisés en région, de surcroît en Gaspésie. C'est le cas du film La Maison du Pêcheur d'Alain Chartrand, qui a été présenté mercredi soir, en préouverture du festival.

Horizons élargis

Des films internationaux qui ont souvent été récompensés dans de grands festivals sont projetés en grande première en Gaspésie, ce qui fait la fierté du directeur artistique et responsable de la programmation des Percéides, François Cormier.

Une trentaine d'artisans du cinéma de partout sont sur place pour présenter leurs productions et rencontrer le public.

Le Garagiste en première mondiale

Le festival présentera en première mondiale le long-métrage Le Garagiste, de la réalisatrice Renée Beaulieu. Il s'agit d'un premier long-métrage pour la cinéaste de Trois-Pistoles, qui a choisi de tourner son film au Bas-Saint-Laurent. Le Garagiste met en vedette Normand D'Amour et la présidente d'honneur des Percéides, Louise Portal. Le film sera présenté à la Vieille Usine de l'Anse-à-Beaufils samedi le 29 août à 18 h 30. Il fera la tournée de différents festivals et sortira en salle au Québec le 6 novembre prochain.

Selon le directeur artistique François Cormier, plusieurs salles étaient l'an passé à guichet fermé et l'organisation s'attend au même succès cette année. Entre 2000 et 3000 spectateurs sont attendus en salle durant le festival.

Plus d'articles

Commentaires