Il y a un an, deux Gaspésiennes se retrouvaient au cœur d'un séisme qui dévastait le Népal. Elles avaient ensuite lancé une campagne de financement pour venir en aide à leur guide népalais qui leur avait porté secours lors du tremblement de terre.

Un texte de Jean-François Deschênes

Cette campagne leur a permis d'amasser 4 213 $ canadiens. L'argent a été envoyé à leur ami et guide, Bhakta Shoba, l'automne dernier. Ça semble peu, raconte Cindy Laroque, mais c'est suffisant pour lui permettre de reconstruire sa maison assure-t-elle.

« Il semblait vraiment, vraiment content de la situation et soulagé, je crois, parce qu'entre-temps, il devait rester dans une maison temporaire. Et on a reçu des photos de cette maison temporaire, c'était une vieille grange trouée dans laquelle ils avaient passé l'hier. »

Bhakta Shoba leur a raconté qu'un an plus tard, plusieurs résidents n'ont toujours pas reçu l'aide promise et qu'ils sont nombreux dans son village à se sentir abandonnés. Beaucoup de Népalais vivent dans des maisons temporaires, qu'ils ont construites à partir des débris de leurs anciennes maisons détruites.

Marie-Josée Roussy ajoute que la reconstruction est loin d'être terminée.

Avenir pour les Gaspésiennes.

Elles gardent des liens très forts avec leur guide qui les avait entourées de ses bras pour les protéger des roches qui tombaient autour d'elles lors du tremblement de terre. Par la suite, il les avait aidées à trouver de la nourriture en plus de les accompagner jusqu'à l'ambassade américaine.

Les deux Gaspésiennes comptent retourner au Népal pour le revoir et aider à la reconstruction de son village.

Chose certaine, elles n'ont pas perdu la piqûre des voyages. Elles ont même lancé leur propre compagnie d'organisation de voyages.

D'après les informations d'Arianne Perron-Langlois

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine