Retour

Plus de Gaspésiens et Madelinots avouent conduire avec les facultés affaiblies

Sept fois plus de Gaspésiens et Madelinots conduisent avec les facultés affaiblies qu'ailleurs au Québec.

C'est l'une des principales constatations qui ressortent de l'enquête sur les Québécois et l'alcool, menée par la firme de sondages CROP pour le compte d'Éduc'alcool. L'étude donne un portrait détaillé de la consommation d'alcool, région par région.

Cela fait d'eux les derniers de classe au Québec à ce chapitre, selon le directeur général de l'organisme, Hubert Sacy, qui risque une explication.

Paradoxalement, les gens de la région sont beaucoup plus nombreux qu'ailleurs à penser que la limite actuelle d'alcool dans le sang pour conduire un véhicule automobile n'est pas assez sévère.

Environ 7% des conducteurs automobiles qui consomment de l'alcool avouent qu'au cours de la dernière année, ils ont conduit un véhicule automobile à six occasions ou plus après avoir consommé de l'alcool au-delà de la limite permise par la loi. Pour l'ensemble du Québec, les statistiques sont de moins de 1%.

M. Sacy recommande aux policiers d'organiser davantage de barrages routiers; il croit que la peur de se faire prendre demeure l'élément le plus dissuasif.

Diverses statistiques

Selon le sondage, les Gaspésiens sont 54% à penser qu'il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier.

Néanmoins, il y a moins de buveurs en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine qu'ailleurs au Québec. Le sondage révèle un pourcentage de 72 % de la population, comparativement à 83 % au Québec. « C'est possiblement parce qu'il y a plus de gens âgés », croit Hubert Sacy.

Une majorité consomme de manière plutôt équilibrée et généralement modérée, mais 34% ont dépassé les 5 verres par jour, 3 fois ou plus, au cours des 12 derniers mois. C'est 9 % de plus que la moyenne du Québec.

80% des Gaspésiens et Madelinots qui boivent le font chez eux ou chez des amis. À peine la moitié (48%) le font au restaurant, ce qui est beaucoup moins qu'ailleurs au Québec (62%).

Les conducteurs de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine sont 54 % à penser qu'il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier, 11 % au-dessus de la moyenne au Québec.

Plus d'articles

Commentaires