Retour

Politique énergétique : le virage vers le gaz naturel salué

Les industries minière et pétrolière du Québec accueillent favorablement les orientations présentées jeudi par le gouvernement Couillard dans le cadre de sa politique énergétique pour les 15 prochaines années. Elle vise notamment à soutenir un virage vers l'utilisation du gaz naturel comme énergie de transition.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

Dans son plan, le gouvernement veut assurer un approvisionnement en gaz naturel « à un prix compétitif pour améliorer la rentabilité des mines, réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et attirer de nouveaux investissements », précise Québec dans le document détaillant la politique.

L'Association minière du Québec (AMQ) souhaite que Québec facilite la conversion des installations minières vers le gaz naturel. 

La présidente-directrice générale de l'AMQ, Josée Méthot, signale que l'industrie réclame depuis longtemps que le gouvernement soutienne les efforts de sociétés minières dans cette transition énergétique. 

Elle reconnaît toutefois que d'investir d'importantes sommes dans le processus de conversion peut s'avérer « périlleux pour le maintien de la compétitivité ». Elle se dit impatiente de connaître comment le gouvernement souhaite appuyer les entreprises dans un contexte où le secteur connaît un ralentissement.

Aucune garantie pour la Côte-Nord, dit le maire de Sept-Îles

Bien qu'il se montre favorable envers les grandes lignes de la politique énergétique, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, est déçu que Québec ne soit pas plus précis à l'égard du développement de la filière du gaz naturel sur la Côte-Nord.

Il aurait souhaité que le gouvernement garantisse à la région un bloc énergétique.

Un signal fort, selon Pétrolia

Pour sa part, l'entreprise québécoise Pétrolia estime que les orientations présentées par Québec « envoient un signal fort » à l'industrie des hydrocarbures.

« L'accent sur la transition énergétique est en soi une bonne nouvelle, puisque celui-ci reconnaît l'importance des hydrocarbures dans le portrait énergétique québécois », explique la société par voie de communiqué. 

Le gouvernement indique qu'il « s'engage » dans le développement de la filière des hydrocarbures, mais qu'il modifiera son approche « en procédant étape par étape et en toute transparence ».

Québec précise qu'il fondera ses décisions de poursuivre ou non des projets d'exploration et d'exploitation des d'hydrocarbures sur les recommandations du rapport final des évaluations environnementales stratégiques.

Le gouvernement compte réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés et augmenter de 25 % la production totale d'énergie renouvelable.

Plus d'articles

Commentaires