Retour

Politique municipales : jeunes Gaspésiens recherchés

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine est la région québécoise où les jeunes électeurs sont les moins nombreux à aller voter en plus d'être peu représentés au sein des conseils municipaux de la région. Un problème auquel tente de s'attaquer la Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

D'après le reportage de Martin Toulgoat

La Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine tente de freiner cette tendance grâce à des capsules vidéo qui mettent en vedette des jeunes élus. Ces quatre capsules seront diffusées dans les médiaux sociaux.

La première présente Jean-Simon Landry, un conseiller municipal à Carleton-sur-Mer. Le jeune élu y explique sa motivation à s’impliquer.

Le Gaspésien fait partie des rares élus de moins de 35 ans dans la région. Il briguera d’ailleurs un nouveau mandat le 5 novembre prochain.

Pour le coordonnateur de la Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Danik O'Connor, les conseillers comme Jean-Simon doivent être plus nombreux.

« Aux dernières élections municipales, il y avait environ 13 % des élus, soit maires ou conseillers qui étaient de 35 ans et moins et ce qu'on veut c'est au moins en avoir un pourcentage égal ou plus élevé parce qu'on veut que les jeunes s'impliquent dans le développement de notre région. »

Ces capsules vidéo qui présentent le parcours de jeunes élus visent à démontrer que la politique municipale est aussi accessible pour les 35 ans et moins, alors que la plupart des maires et conseillers ont plutôt l'âge de leur père et de leur mère.

Au-delà de leur faible présence dans les conseils municipaux, le taux de participation anémique des jeunes gaspésiens demeure lui aussi un problème.

« Notre région, c'est la région où les jeunes votent le moins aux élections, donc c'est un peu la raison pour laquelle on a voulu mettre l'emphase sur une campagne de ce type-là. »

Faire réagir

Le résident de Gaspé, Éric Couillard, est membre de la Commission jeunesse et même s'il ne compte pas faire de la politique, il souhaite que cette campagne fasse réaliser aux plus jeunes l'importance de l'implication citoyenne.

« On croit aussi que nos jeunes de la région ont des préoccupations jeunesses et quoi de mieux qu'un jeune pour aller représenter ces préoccupations jeunesses à la table des décideurs. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine