Retour

Pompiers volontaires en vacances : un casse-tête pour les municipalités

La période des vacances estivales cause une interruption du service de protection contre les incendies dans certaines petites municipalités de l'Est du Québec.

Les pompiers volontaires qui travaillent bénévolement ne se coordonnent pas toujours pour s'assurer d'être disponibles en nombre suffisant pour intervenir en cas d'incendie.

C'est ce qui s'est produit il y a deux semaines dans la municipalité de Rivière-au-Tonnerre, sur la Côte-Nord. Les trois pompiers volontaires de l'endroit étaient en vacances lorsqu'un incendie s'est déclaré et a complètement détruit une résidence.

Le conseiller municipal Pascal Poulin explique que les pompiers les plus proches ont dû faire une heure de route à partir de Longue-Pointe-de-Mingan pour intervenir.

Il estime que les résidents de Rivière-au-Tonnerre sont inquiets. « S'il y a juste un petit feu dans la maison et qu'eux arrivent, ce ne sera pas juste un petit feu, ça va être rendu un plus gros feu », affirme le conseiller municipal.

Un pompier volontaire de Longue-Pointe-de-Mingan, Yann Tréschak, croit que les pompiers ne peuvent pas être forcés de demeurer dans la municipalité puisqu'ils ne sont pas rémunérés.

Yann Tréschak souligne que les pompiers volontaires proviennent de milieux différents et qu'ils occupent souvent un autre emploi. « On n'aura jamais une pleine disponibilité de tous les pompiers. Ça fait partie de la game », dit-il. Avec les informations de Katy Larouche

Plus d'articles

Commentaires