Retour

Port-Cartier inquiète de l'impasse dans le dossier du bois d'oeuvre

La mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle, déplore l'échec des négociations entre les États-Unis et le Canada dans le dossier du bois d'oeuvre. Elle rappelle que plusieurs emplois dépendent de cette industrie dans sa municipalité. 

Violaine Doyle soutient que 175 travailleurs « occupent des postes bien rémunérés à l'usine de sciage [de Produits forestiers Arbec], auxquels s'ajoutent quelque 150 postes en forêt ». Elle ajoute que d'autres entreprises bénéficient des retombées de la filière du bois. 

La mairesse de Port-Cartier espère que le Canada et les États-Unis parviendront à dénouer l'impasse pour l'industrie forestière de la Côte-Nord.

Violaine Doyle fera entendre les préoccupations de Port-Cartier et de la Côte-Nord au sein du comité sur la forêt de l'Union des municipalités du Québec. Elle compte travailler en partenariat avec les députés fédéral et provincial de la région.

Avec les informations de Pierre Roberge

Plus d'articles