L'organisme Le Jour de la Terre s'attaque au gaspillage alimentaire en organisant des ateliers culinaires.

Un texte de Joane Bérubé

Selon l'organisme, le tiers de la production agricole mondiale va à la poubelle. De même, 47 % du gaspillage alimentaire de la planète se fait à la maison.

Éviter le gaspillage alimentaire, c'est aussi épargner, selon la spécialiste du gaspillage alimentaire, Camille Larente, qui évalue que chaque individu jette environ pour 400 $ de nourriture par année. « Si on a une grosse famille, ça augmente encore beaucoup et c'est vraiment de l'argent qu'on jette quand on jette de la nourriture », fait valoir Mme Larente.

Les ateliers culinaires du Jour de la Terre « À vos frigos » sont donnés en collaboration avec la Tablée des chefs.

Au Bas-Saint-Laurent, c'est le chef Christian Roy de Rimouski qui se joint à Mme Larente pour donner quelques recettes et astuces culinaires afin d'éviter que des aliments prennent le chemin de la poubelle.

D'ailleurs, le meilleur truc, pour éviter le gaspillage, c'est vraiment de cuisiner soi-même ses repas. « On donne des recettes super faciles, explique Mme Larente, des recettes « Touski », avec tout ce qu'il y a dans le frigo, des recettes de poudings au pain, de smoothies, de salades de pâtes, de pestos faits avec toutes sortes d'herbes. »

Gérer son frigo et ses achats

L'atelier permet aussi de s'informer un peu plus sur les dates de péremption, la conservation des aliments et la gestion du réfrigérateur.

Un atelier est offert jeudi soir à Matane à la cuisine collective et deux autres le seront au Bas-Saint-Laurent au cours de la fin de semaine.

Une des astuces recommandées par Camille Larente est d'écrire pendant un mois tous les aliments jetés aux ordures. Ensuite, explique-t-elle, il suffit de revoir quel aliment revient trop souvent et trouver des recettes afin de ne plus les gaspiller.

À Matane, l'atelier sera offert à la Cuisine collective de la région de Matane où, comme le rappelle la directrice, Hélène Jolicoeur, il se fait énormément de récupération alimentaire. C'est sûr qu'on essaie d'éduquer nos participants, car c'est déjà une philosophie que nous avons, commente Mme Jolicoeur.

Deux autres ateliers seront offerts au Bas-Saint-Laurent au cours de la fin de semaine, dans les marchés IGA, soit un à Rimouski samedi et l'autre à Rivière-du-Loup, dimanche.

Plus d'articles