La qualité des routes fait partie des enjeux de sécurité et de développement de plusieurs petites municipalités. Les élus de Saint-René-de-Matane dénoncent le mauvais état de la route 195, un tronçon important qui relie Matane et Amqui. Ils veulent que cette route fasse partie des priorités du gouvernement.

Un texte de Jean-François Deschênes

Durant les deux prochaines années, le gouvernement injectera 211 millions de dollars dans les routes du Bas-Saint-Laurent, mais dans les projets de plus de 500 000 $, rien n'a été prévu pour ce tronçon d'une centaine de kilomètres

Le maire de Saint-René-de-Matane, Harold Chassé, demande à Québec de refaire ses devoirs et d'inclure la route 195 dans les priorités. « Les véhicules lourds, autant que des véhicules de bois, autant des véhicules de livraison passent par ici. »

Selon lui, le mauvais état de la chaussée freine le développement de sa communauté

Pour faire pression, il a demandé l'appui des municipalités et MRC voisines. Le préfet de la MRC de la Matanie, André Morin, a répondu positivement. « Dans l'état où elle est, il faut qu'elle soit travaillée. »

L'état des routes est un sujet qui revient sans cesse sur le bureau du député Pascal Bérubé et la route 195 est en tête de liste. « Je suis à même de réaliser qu'il y a un enjeu de sécurité et aussi d'expérience désagréable de conduite, parce que lorsque votre suspension est en jeu, je pense que notre humeur est en jeu aussi. »

La patience des automobilistes est doublement mise à l'épreuve parce que l'accessibilité au réseau cellulaire est aussi un gros problème dans ce secteur

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine