Retour

Préfecture de la Matapédia : deux visions s'affrontent aux élections

Dans la Matapédia, la surprise lors de la fin du dépôt des candidatures au scrutin municipal est surtout venue de l'élection à la préfecture.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Léa BeauchesneDeux figures bien connues de la région, la préfète sortante Chantale Lavoie et le maire sortant d’Amqui, Gaétan Ruest, ont décidé de se livrer bataille.

Tous deux de fervents défenseurs de la Matapédia, ils ont toutefois des visions bien différentes pour faire progresser leurs dossiers. Ils s'entendent sur l'importance d'unir les forces de tous pour assurer le développement de la région.

Si Chantale Lavoie est élue le 5 novembre prochain, ce sera son troisième mandat. Femme engagée, elle est fière de ce qu’elle a accompli jusqu’à présent.

L’écoterritoire habité demeure une des priorités de la préfète sortante et elle entend continuer d’appliquer la stratégie adoptée par la population. Les services qu’offrent la MRC sont aussi très importants, souligne-t-elle.

« On s’est donné un service de développement qui travaille très fort et on a des résultats qu’on a jamais atteints avec ces services », illustre Chantale Lavoie.

Un des grands dossiers pilotés par Mme Lavoie au cours de son dernier mandat aura été la construction du centre administratif de la MRC. Le projet chemine bien malgré quelques retards.

La Matapédia a voulu mettre l’accent sur le bois et certaines pièces n’ont pas été livrées dans les temps prévus, explique Mme Lavoie qui assure cependant que l’échéancier sera malgré tout respecté. La livraison est prévue pour le début du mois de juin.Un candidat d'expérience

Le maire sortant d'Amqui, Gaétan Ruest, explique qu’il n’a pas voulu solliciter un autre mandat à la mairie afin de laisser la place à la relève. S’il tente sa chance à la préfecture, c’est qu’il souhaite instaurer un autre type de gouvernance et assurer de nouveaux revenus à la MRC.

M. Ruest était maire d'Amqui depuis 1998. « J’offre mes connaissances, mon expérience à la population matapédienne. Je leur offre la possibilité de faire un choix », dit-il.

Gaétan Ruest souhaite que la concertation et l’entraide soient au cœur du fonctionnement de la MRC.

Il estime par ailleurs que la MRC devrait se donner d’autres outils de développement en passant par l’autonomie financière. Le budget de la MRC, dit-il, dépend essentiellement du gouvernement et des quotes-parts versées par les municipalités.

Gaétan Ruest croit qu’il est possible pour la MRC d’accroître ses revenus. Il donne l’exemple de l’éolien. « Il faudrait, croit-il, regarder pour avoir d’autres sources de revenus récurrents et accroître l’autonomie de la MRC dans son fonctionnement, j’ai différentes idées là-dessus. »

En 2013, Mme Lavoie avait été réélue sans opposition. La préfète sortante a été élue pour une première fois en 2009 avec une majorité de 640 voix. Quelque 48 % des électeurs matapédiens avaient alors participé au scrutin où s’affrontaient huit candidats.

Plus d'articles

Commentaires