Retour

Première journée de grève tournante sur la Côte-Nord

Les employés de la fonction publique de la Côte-Nord entament aujourd'hui une première journée de grève tournante pour faire pression sur le gouvernement du Québec dans le cadre des négociations de leur convention collective.

Au total, 6810 syndiqués débraient sur le territoire. Plusieurs établissements sont visés par la grève.

Toutes les écoles des commissions scolaires de la Moyenne-Côte-Nord, de l'Estuaire, du Fer et du Littoral sont fermées. Les cégeps de Baie-Comeau et de Sept-Îles font également relâche pour la journée.

Des perturbations mineures sont prévues dans les hôpitaux, mais les services essentiels à la population seront maintenus, comme l'explique la présidente de l'exécutif local de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, Karine Therrien. « C'est pas la grève qui va faire une différence au niveau des services parce que, comme je vous le dis, c'est une grève légale. Donc, nous nous assurons que les services soient quand même donnés », affirme-t-elle. 

Des manifestants tiennent des piquets de grève devant des édifices publics et distribuent des tracts qui font état de leurs revendications.

Le président du Syndicat des travailleurs du Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord, Yvon Payeur, estime que les syndiqués n'avaient pas le choix que de débrayer.

Les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches sont aussi touchées par ces moyens de pression.

Plus d'articles

Commentaires