Retour

Près de 200 000 $ d'amende pour 20 braconniers

Vingt individus reconnus coupables de braconnage sont condamnés à payer des amendes totalisant 194 755 $ pour différentes infractions à la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune et à la Loi sur les pêches.

Un texte de Joane Bérubé

L'amende la plus importante, soit 64 235 $, a été imposée à Éric St-Laurent, de Sayabec, pour notamment avoir vendu du poisson pêché illégalement, pour avoir chassé l'orignal durant la nuit et chassé du gros gibier sans permis. Le certificat de chasseur du braconnier a été annulé pour une période de 24 mois.

Un autre résident de Sayabec, Dany Tardif, devra payer plus de 30 000 $ d'amende.

Le montant des amendes vient tout juste d'être divulgué, puisque le processus judiciaire est arrivé à son terme, avec la condamnation des individus trois ans après les arrestations.

Au final, parmi les 20 personnes reconnues coupables d'infractions, 14 sont originaires de Sayabec, les autres proviennent de villages de la région, dont Saint-Moïse, Saint-Léandre, Saint-Tharcicius, Saint-Cléophas ou Sainte-Angèle-de-Mérici. Une seule personne habite la région montréalaise.

À l'époque, les agents de la faune avaient effectué 14 perquisitions, ce qui avait mené à la saisie de 7 armes à feu, d'une arbalète, de 220 kilogrammes de viande d'orignal et de 165 ombles de fontaine. La Cour a ordonné la confiscation des armes, de la viande et des poissons saisis dans la grande majorité des dossiers.

La frappe anti-braconnage portait principalement sur des activités de récolte illégale d'orignaux, de touladis, d'ombles de fontaine, ainsi que sur la vente illégale de poissons pris à la pêche sportive. 

Selon la preuve, le réseau pouvait pêcher illégalement autour de 3000 poissons par année. 

Plus d'articles