Le portrait de la consommation de drogues est varié dans l’est du Québec. Les organismes qui viennent en aide aux toxicomanes constatent que le cannabis et la marijuana font aussi parties des drogues les plus populaires.

Directrice générale du centre le Tremplin, à Matane, Mariane Bouchard constate que les jeunes consomment de plus en plus de drogues dures.

Dans notre centre, on voit de plus en plus de jeunes dans la vingtaine qui prennent des drogues de synthèse.

Mariane Bouchard, directrice générale du centre le Tremplin

C’est le même constat avec l’alcool pour le directeur du centre d’intervention le Rond Point de Sept-Îles, Jean-François Albert.

« Ce qu’on peut remarquer c’est lorsque la première expérience ce fait au niveau de l’alcool, l’abus est très fort. Le danger c’est lorsqu’on embarque dans les premières expériences dans les soirées, où il peut y avoir du calage des jeux, associés à l’alcool », souligne-t-il.

Pour les intervenants, la prévention reste la meilleure solution pour éviter des problèmes de dépendances.

« La prévention c’est très important, ça commence jeune », estime Mariane Bouchard.

Quand ils sont jeunes, il faut habituer les enfants à développer de saines habitudes de vie et développer une bonne estime de soi.

Mariane Bouchard, directrice générale du centre le Tremplin

Jean-François Albert estime que la prévention est la responsabilité de tous. Il ne revient pas juste aux parents de faire de la prévention, ça revient aux jeunes de s’informer.

Il faut mieux informer les parents, et il faut qu’ils s’informent sur ce qu’est une consommation responsable et qu'ils démontrent une consommation responsable aussi à la maison.

Jean-François Albert, directeur du centre le Rond Point

Les deux professionnelles rappellent que les problèmes de dépendances peuvent arriver à n’importe qui.

Les deux organismes ne prennent pas position sur la question de la légalisation de la marijuanna. 

Plus d'articles