Retour

Prévention des incendies : l'aide de Québec fait une différence dans la région

Le 50e Colloque de l'Association des techniciens en prévention incendie du Québec prend fin à Rivière-du-Loup. La formation est au centre de nombreuses conversations. Le colloque permet de constater que l'aide offerte par Québec pour la formation des pompiers fait une grande différence dans les petites municipalités. 

Actuellement, près de 200 pompiers du Bas-Saint-Laurent sont formés par le service incendie de Rivière-du-Loup.

« Dans les grosses villes, je vous dirais que la capacité de payer est plus facile comparativement à des petites municipalités. Je vous donne un exemple, dans les Basques, il y a des petits villages de 100 habitants. Dans ces municipalités, un service incendie ne peut presque pas vivre », affirme le président de l'Association des techniciens en prévention d'incendie du Québec, Rudy Hamel.

Plus de préventionnistes qu'auparavant

Au tournant des années 2000, différentes lois ont été adoptées à l'Assemblée nationale qui forcent toutes les municipalités du Québec à adopter un schéma de couverture de risques.

« Les obligations légales du schéma font que chaque municipalité, chaque ville et chaque MRC se doivent de faire des inspections plus rigoureuses, donc il y a eu une embauche massive de préventionnistes, explique Éric Deschênes, capitaine à la prévention pour le Service incendie de Rivière-du-Loup.

Au cours des prochains mois, les membres de l'Association suivront de près le dossier du transport des marchandises dangereuses.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires