Retour

Prévention des incendies : Matane apporte des ajustements

Matane a apporté des ajustements dans le dossier épineux de la prévention des incendies. Ces changements visent à éviter des tensions qui pourraient survenir entre les propriétaires de bâtiments et le service incendie.

Un texte de Jean-François Deschênes

Comité consultatif

Le comité consultatif en prévention des incendies, qui avait été abandonné il y a quelques années, sera de nouveau formé ce printemps.

Le directeur du Service de la sécurité publique, Pierre Dugré, explique que les propriétaires qui considèrent que les changements demandés sont impossibles à réaliser pourront proposer une solution à ce comité. « Nous ce qu'on veut, c'est améliorer la sécurité au niveau des bâtiments pour que les résidents ou les utilisateurs se sentent en sécurité »

Code de construction

Un code de construction sera également adopté afin d'harmoniser le travail des préventionnistes et le Service de la gestion du territoire.

Le maire souligne qu'il fallait améliorer le suivi des dossiers lorsqu'un permis de construction était octroyé. « Ce qu'on propose maintenant, c'est d'avoir un arrimage avec le Code de construction, la ville de Matane et nos inspecteurs en bâtiment pour s'assurer que les deux se parlent. » Il veut ainsi permettre une cohésion entre le Code de construction et nouveau Code de prévention des incendies.

Nouveau Code de prévention des incendies

Cet automne, Matane a adopté un nouveau Code de prévention des incendies, dans le but d'apaiser les tensions, entre les pompiers et les propriétaires de bâtiments.

À l'époque, les préventionnistes demandaient de faire des travaux pour la sécurité, travaux jugés démesurés par les commerçants. Le nouveau règlement tenait compte, entre autres, de l'année de construction des bâtiments.

Selon le maire, Jérôme Landry, les démarches de la ville dans ce dossier ont porté leurs fruits. « L'approche est très différente », juge-t-il.

Chambre de commerce

Le représentant de la chambre de commerce, Martin Grant, confirme que les échanges se sont améliorés, entre les deux groupes.

« L'application des Codes de construction, ce n'est jamais tout noir ou tout blanc, y'a des zones grises. L'idée, sur les bâtiments existants, ce n'est pas l'application stricte des codes. C'est d'arriver des fois à des mesures équivalentes pour un niveau de sécurité qui est acceptable. »

D'après les informations d'Élise Thivierge

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine