Retour

Priorités 2017 des MRC du Bas-Saint-Laurent : transport, parc éolien et sécurité incendie

Le président du Collectif régional de développement (CRD), Francis Saint-Pierre, cible deux priorités en ce début de 2017; le plan de transport régional et la mise en service du parc éolien Nicolas-Riou.

Un texte de Richard Lavoie

L’objectif poursuivi par le CRD est de mettre en place un service de transport en commun dans les huit MRC du Bas-Saint-Laurent complémentaire aux services existants.

Un plan préliminaire a été proposé aux préfets un peu avant les Fêtes, rappelle Francis Saint-Pierre.

Les MRC ont jusqu’au 15 janvier pour réagir. Par la suite, le plan final sera adopté.

Par ailleurs, le président du CRD attend avec beaucoup d’impatience la mise en service du Parc régional éolien Nicola-Riou, la partie bas-laurentienne du projet mené en collaboration avec la Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, la société française EDF et la Première nation Malécite de Viger.

« Il y a déjà une partie qui est en opération en Gaspésie », précise Francis Saint-Pierre.

Les bases sont toutes coulées. Ce sera le transport des mâts et des pales et l’assemblage. J’imagine que cela sera après la période de dégel compte tenu du poids de ces équipements-là!

Francis Saint-Pierre, président, Collectif régional de développement

La mise en service est prévue pour le 1er décembre.

Dès 2018, les huit MRC et la Première nation Malécite et le CRD vont engranger 800 000 $ par année pour les 25 prochaines années.

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette ne cache pas que la manne provenant de ce projet permettra aux municipalités de diversifier leurs sources de revenus. Un problème majeur pour les municipalités selon M. Saint-Pierre qui n’ont généralement que la taxe foncière pour financer les services aux citoyens.

La sécurité incendie, priorité numéro un à la MRC Rimouski-Neigette

Le préfet Francis Saint-Pierre rappelle que 2017 verra aboutir la démarche visant à doter l’ensemble des municipalités de la MRC d’un plan de régionalisation en matière de sécurité incendie.

Le consultant mandaté par la MRC devrait remettre son rapport en février ou mars, soit avant l’élection municipale de novembre. Il identifiera les meilleures solutions à mettre en œuvre pour maximiser les services à l’échelle de l’ensemble du territoire

Actuellement, Rimouski a sa brigade. La MRC et la municipalité de Saint-Eugène-de-Ladrière en ont une également.

« On sait qu’on a des équipements plus qu’on a besoin. Ils sont des fois mal répartis, mais ce sont des éléments que cette étude-là va nous donner », précise Francis Saint-Pierre

Pour le moment, impossible de dire s’il y aura au bout du compte un seul service régional ou si on va privilégier les ententes intermunicipales.

Lui (le consultant) a vraiment carte blanche pour évaluer tout ce qu’il y a sur le terrain!

Francis Saint-Pierre, préfet, MRC Rimouski-Neigette

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine