Retour

Prix du lait : difficultés pour des commerçants de la Côte-Nord

Des commerçants de la Côte-Nord tardent à se conformer au règlement de la Régie des marchés agricoles du Québec sur le prix du lait.

Depuis le 1er juillet, les consommateurs de MRC de la Minganie, de Caniapiscau et du Golfe-du-Saint-Laurent doivent payer au maximum 3,96 $ pour deux litres de lait à 2 % et 7,58 $ pour un sac de quatre litres.

Mais des commerçants soutiennent qu'il est difficile d'appliquer ce règlement en raison des coûts de transports. Certains ont décidé de ne pas respecter le règlement.

D'autres, à Port-Menier et sur l'île d'Anticosti, choisissent de ne pas vendre les types de lait qui sont visés par le règlement de la Régie, comme le lait biologique ou à longue conservation. C'est le cas du propriétaire de l'Accommodeur Malouin, Nick Malouin.

« C'était une question de rentabilité. Moi, je suis d'accord avec la réglementation si tout le monde dans la chaîne avait participé à la baisse des prix, c'était dire le distributeur, mon fournisseur. Mais là, présentement, c'est moi qui assure au complet la baisse. Moi je ne peux pas me le permettre avec les coûts de transport qu'on a sur le bateau, etc. »

Même situation du côté de Lourdes-de-Blanc-Sablon. La propriétaire de l'Épicerie chez JL Joncas, Anita Joncas dit qu'elle vendrait le lait à perte à cause des frais de transport. Elle continue donc de vendre le lait au même prix qu'avant l'entrée en vigueur du règlement de la Régie.

« J'ai encore les mêmes prix qu'avant. J'ai écrit une note à mes clients pour dire que ce serait comme ça jusqu'à ce qu'on règle le prix du transport. Ça coûte 50 cents pour recevoir un deux litres de lait à Blanc-Sablon. Ça, c'est juste le transport. En facturant au client les prix réglementés, je perds carrément des sous », explique-t-elle.

La Régie des marchés agricoles du Québec affirme qu'elle a reçu quelques plaintes à ce sujet, mais n'est pas en mesure de préciser le nombre.

Plus d'articles

Commentaires