Retour

Procès de Johanne Johnson : fin de l'interrogatoire de l'agent d'infiltration

Au procès de Johanne Johnson, accusé de meurtre au palais de justice de Percé, jeudi, l'avocat de la défense a procédé au contre-interrogatoire de l'agent d'infiltration qui a joué le rôle d'un chef d'une fausse organisation criminelle. James Dubé a été retrouvé mort à sa résidence de Grande-Rivière d'une balle dans la tête en 1998.

Un texte de Jean-François Deschênes

L'agent d'infiltration participait à une enquête de type « Mr Big ». Il a rappelé son rôle lors de l'interrogatoire final : obtenir la preuve admissible en cour, soit les aveux de la suspecte. L'objectif ultime était pour lui, de corroborer les aveux avec des faits connus uniquement par le tueur.

Ces éléments connus seulement par le tueur, selon le témoin, sont notamment, la carabine de calibre 22 utilisée, le maquillage de la scène de crime et le tir fait à moins de deux mètres de la victime.

Pour la Cour suprême, les confessions obtenues durant l'opération « Mr Big » doivent être corroborées par d'autres éléments de preuves. Des aveux seuls du crime ne suffisent pas. Les enquêtes de type « Mr Big » ont souvent été déboutées en Cour d'appel dans le passé.

Le ministère de la Justice a presque complété la présentation de sa preuve. Le procès prend une pause pour le congé pascal et reprendra mardi avec le témoignage de la sœur de la victime.

D'après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires