Retour

Procès de Johanne Johnson : il avait les mains croisées sur la poitrine « en position sommeil »

Les premiers témoins comparaissent au procès de Johanne Johnson, soupçonnée du meurtre prémédité de son ex-conjoint James Dubé de Grande-Rivière.

Un texte de Jean-François Deschênes

Aujourd'hui, quatre policiers ont comparu pour raconter ce qu'ils avaient vu lorsqu'ils avaient été dépêchés sur les lieux du drame en 1998.

Ils ont raconté que l'ancien pêcheur de homard a été retrouvé chez lui à Grande-Rivière, allongé sur son divan avec une balle dans la tête. Il avait les mains croisées sur la poitrine « en position sommeil » précise le témoin qui est aujourd'hui patrouilleur à la retraite, René Bélanger.

Aussi, 4 armes ont été retrouvées dans la maison dans la chambre des maîtres et au sous-sol avec une centaine de cartouches, mais aucune n'avait été utilisée selon un témoin. Un autre a remarqué que des chaudrons étaient par terre dans la cuisine.

La juge a levé l'ordonnance de non-publication, ce qui permet de rapporter des détails sur ce qui se dit et se dira lors des audiences.

Procès devant jury

Il s'agit du début du procès qui a lieu devant jury au palais de justice de Percé. Les membres ont été choisis le 15 février.

Ce jour-là, quelque 200 personnes sur les 400 de la région qui avaient été sélectionnées ont défilé devant la juge et les avocats.

Principale suspecte

Johanne Johnson était la principale suspecte dans cette affaire, mais la Sûreté du Québec n'avait pas assez de preuves pour l'arrêter à l'époque. En 2013, la section des crimes non résolus a recueilli une nouvelle preuve, qui a mené à son arrestation.

Le procès devrait se poursuivre jusqu'au 13 mai.

D'après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires