Retour

Procès de Karl Berger : la défense présente ses arguments

Après la Couronne, c'était au tour de la défense de présenter ses arguments au procès de Karl Berger, lundi, au palais de justice de Rimouski. L'avocat de M. Berger a tenté de démontrer que son client ne pouvait être sous l'effet de l'alcool lors de l'accident qui a coûté la vie à son passager.

L’homme de 23 ans, de Saint-Eugène-de-Ladrière, est accusé de conduite avec les facultés affaiblies, de conduite dangereuse et de négligence criminelle.

Le 6 août 2014, Karl Berger était au volant lorsque son véhicule a fait une violente sortie de route à Saint-Simon. Son passager, Armand Thériault, 65 ans, a été éjecté. Il est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures.

La Couronne tente de démontrer que Karl Berger était en état d'ébriété au moment de l'accident, ce que l'accusé a toujours nié.

Les policiers qui sont intervenus lors de l'accident ne l'ont pas soumis à un test d'alcoolémie même si des bouteilles d'alcool ont été retrouvées dans le véhicule.

L’avocat de Karl Berger, Me Rodrigue Joncas, a fait valoir que son client ne pouvait être sous l’effet de l’alcool, parce qu’il n’en présentait aucun symptôme, à l’exception de difficultés à articuler. Il affirme que ces difficultés étaient dues au stress de l’accident plutôt qu’à l’alcool.

Au total, une quinzaine de témoins auront été entendus lors de ce procès.

Karl Berger risque une lourde peine de prison s'il est reconnu coupable des accusations qui pèsent contre lui.

D’après les informations de Paul Huot.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde