Retour

Procès de Nathalie Normandeau : un député et trois ex-élus de l'Est du Québec parmi les 115 témoins potentiels

Le député libéral des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, figure parmi les 115 témoins potentiels pour le procès de l'ex-vice-première ministre du Québec Nathalie Normandeau et des six autres personnes arrêtées par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) pour abus de confiance, corruption, fraude et financement illégal, le 17 mars dernier.

Germain Chevarie n'a pas voulu commenter le dossier.

L'ex-maire de Baie-Comeau, Ivo Di Piazza, l'ex-maire de Cacouna, Gilles D'Amour, ainsi que l'ex-maire de Saint-Éloi, Bertin Denis, se retrouvent aussi sur la liste des personnes avec qui les sept accusés ne doivent pas communiquer. Ces derniers l'ont signée en même temps que leur promesse de comparaître.

Bertin Denis, qui est préfet de la MRC des Basques, estime qu'il se retrouve sur cette liste pour avoir déjà fait mention publiquement de l'influence des firmes de génie-conseil dans les petites municipalités du Québec.

« J'avais fait une déclaration disant que, oui, j'avais eu connaissance d'offres de firmes d'ingénieurs qui offraient des contrats clé en main pour des propositions de systèmes d'égout, de financement avec les programmes gouvernementaux, etc., dit-il. Ça date des années 1990. Ce qui m'a surpris, c'est que je ne pensais pas qu'ils retourneraient si loin que ça dans leur enquête. »

De son côté, Ivo Di Piazza affirme qu'il n'est ni surpris ni mal à l'aise d'apparaître sur cette liste. Il explique qu'il s'y retrouve en raison de l'important projet de mise aux normes de l'eau potable sur lequel il travaillait lorsqu'il était maire de Baie-Comeau.

Selon lui, tous ceux qui avaient de tels projets au moment où Nathalie Normandeau était ministre des Affaires municipales sont des témoins potentiels.

Quant à Gilles D'Amour, il n'a pas voulu commenter.

D'après les informations de Roxanne Simard

Plus d'articles

Commentaires