Retour

Production acéricole : la MRC du Témiscouata demande une rencontre d'urgence avec le premier ministre

La MRC du Témiscouata demande une rencontre d'urgence avec le premier ministre Philippe Couillard en lien avec le rapport Gagné sur l'avenir de l'industrie acéricole du Québec. La préfète Guylaine Sirois affirme que la levée de la gestion de l'offre pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les producteurs acéricoles de la région.

Un texte de Richard Lavoie

À l'instar des producteurs en colère qui ont envahi Québec mardi, la MRC a décidé de réagir pour mettre en garde le gouvernement contre la tentation de mettre en action les recommandations du rapport Gagné. Ce rapport prône notamment l'abolition des quotas gérés par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

« Nous devons rassurer nos gens et restaurer un climat propice aux affaires dans l'industrie acéricole », plaide Guylaine Sirois.

Selon Mme Sirois, les quotas « font partie des garanties nécessaires au financement de nos entreprises qui réalisent des investissements majeurs afin de se développer.

La MRC réfute les conclusions du rapport Gagné voulant que le système actuel soit responsable d'une perte de marchés.

« Le prix à la livre risque d'être en chute libre si le marché venait à être libéralisé », prévient la préfète, reprenant les arguments de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Pour elle, le gouvernement québécois devrait plutôt répondre à la demande des producteurs qui réclament depuis deux ans une augmentation du nombre d'entailles.

Elle demande au gouvernement de ne pas donner suite aux conclusions du rapport et d'entreprendre une franche discussion avec les acériculteurs eux-mêmes.

Plus d'articles