Retour

Produits de la mer gaspésiens dans un nouveau resto à Québec

Myriam et Katherine Desbois, deux sœurs originaires de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, ouvriront prochainement à Québec le restaurant-poissonnerie La Gaspésienne 51. Au menu : des produits frais capturés par leur père, en Gaspésie.

Les Pêcheries Raymond Desbois, une entreprise familiale de troisième génération, exploitent déjà une poissonnerie au Marché du Vieux port à Québec.

La Gaspésienne 51 est un projet de 1,5 million de dollars. Il en est actuellement à l’étape de la rénovation d’un bâtiment situé sur le Chemin Saint-Louis. D’un côté, on retrouvera la poissonnerie et de l’autre, le restaurant.

« Les gens vont pouvoir manger des fruits de mer ou du poisson, selon les arrivages. Nous aurons des viviers pour stocker le poisson et le vendre à d’autres marchés », précise Myriam Desbois.

Les deux soeurs vont également préparer des plats prêts à manger. Le père, Bertrand, possède différents permis. Il capture les poissons et crustacés, les transporte à Québec et ses filles font le reste.

« Mon père pêche le crabe, le homard, la crevette, le turbot, le flétan, indique Myriam Desbois. Nous allons varier nos repas selon les arrivages du jour. »

La Gaspésienne 51, en référence avec ces légendaires bateaux construits pour la pêche à la morue, il y a 60 ans, ouvrira ses portes en avril en même temps que le début de la pêche.

Plus d'articles

Commentaires