Il n'y a pas que le crabe, le homard ou la crevette qui intéressent les pêcheurs du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord. Certains d'entre eux mettent leurs filets à l'eau pour récolter l'oursin, une espèce en émergence.

D'après le reportage de Michaëlle Ouellet

Le soleil brille et la mer est calme. Les conditions sont idéales alors que le pêcheur Gaston Bérubé quitte le quai pour récolter l'oursin.

Gaston Bérubé cultive cette espèce depuis plus de trente ans. Il fait partie de la poignée de mariculteurs d'oursins du Québec. Les oursins verts, de la famille des échinodermes, ont piqué sa curiosité pendant ses études universitaires en biologie.

« On s'est mis à faire un peu de recherche là-dessus, pour connaître l'espèce, raconte M. Bérubé. On a voyagé un peu, entre autres en Asie, pour voir ce qu'ils faisaient dans les usines. Il y avait de l'élevage en Asie qui se faisait à l'époque. Alors on a visité des élevages et, petit à petit, on a décidé de commencer à l'exploiter un peu. »

Gaston Bérubé récolte la majorité de ses oursins entre l'île Saint-Barnabé et l'îlet Canuel. On retrouve un million de ces petits invertébrés sur ce site, qui est favorable à l'espèce grâce à l'abondance des algues vertes dont l'oursin se nourrit.

Sur place, il utilise un râteau qui gratte le sol. Les oursins sont ensuite capturés dans un grand filet. Il répète la manoeuvre une vingtaine de fois, et ne conserve que les oursins dont la taille atteint ou dépasse 5 cm.

Les bonnes journées, la récolte s'élève à environ 500 kilogrammes.

Le marché de vente des oursins commence à peine à se développer en région. Les consommateurs peuvent se procurer les oeufs, ou l'oursin entier, qui se vend à environ 1 $ l'unité.

Toutefois, les cuisines françaises et asiatiques des restaurants montréalais demeurent les principaux clients de Gaston Bérubé. Le pêcheur rimouskois tente également de développer un marché pour l'industrie des sushis.

La pêche aux oursins est en émergence et a un bon potentiel de croissance, selon Pêches et Océans Canada. Elle est pratiquée entre mars et décembre.

Plus d'articles