Retour

Projet de gaz naturel liquéfié en Gaspésie : pas d'exportation, pas de projet

Tugliq, qui se dit en discussion sérieuse avec des clients pour le gaz naturel éventuellement exploité à Gaspé, ne lancera pas son projet sans entente à l'exportation.

Un texte de Joane Bérubé

Le président et directeur général de Tugliq, Laurent Abbattiello, est ferme : « Un projet comme celui-là de 600 millions de dollars ne pourra pas être financé tant qu'il n'y aura pas des ententes claires pour la vente de ce gaz naturel. »

L'entreprise a déposé cette semaine à l'Office de l'énergie sa demande d'autorisation pour exporter du gaz naturel liquéfié à partir du port de Sandy Beach, à Gaspé.

Marché domestique limité

Dans sa demande, Tugliq soumet l'hypothèse de vendre l'ensemble de la production éventuelle de gaz sur les marchés d'exportation.

Le président de Tugliq, Laurent Abbattiello, se dit très ouvert à la vente sur le marché domestique, mais il estime que cela ne lui permettrait pas d'assurer sa rentabilité.« Si, dit-il, on vendait seulement 10 %, 15 % ou 20 % de notre production, ce ne serait pas suffisant pour avoir une économie qui nous permette de fonctionner sur le long terme. C'est pour ça qu'un client export est nécessaire pour être capable de s'adapter à la croissance du marché québécois. »

M. Abbattiello explique que les installations de la Côte-Nord, surtout approvisionnées en mazout et diesel, devront d'abord être converties au gaz naturel pour devenir un marché intéressant. « Cette transformation va prendre plusieurs années à se matérialiser. Pendant que cette transformation se fait sur la Côte-Nord, notre entreprise doit vendre son produit », fait valoir le président de Tugliq.

Tugliq se dit par ailleurs prêt à desservir la future cimenterie de Port-Daniel-Gascons. « On sera très content de répondre à leurs demandes quand ils auront matérialisé leurs intérêts », assure le PDG. Toutefois pour l'instant, l'entreprise n'a pas de nouvelles de Ciment McInnis qui sera alimentée au coke de pétrole.

Travaux importants pour Pétrolia

Pendant que Tugliq travaille à compléter son montage financier, Pétrolia doit confirmer le potentiel exploitable de la ressource de gaz naturel estimée à plus de 1000 milliards de pieds cubes de sa propriété Bourque.

Québec a investi au total 12,3 millions dans les travaux d'exploration de la propriété, située entre Murdochville et Grande-Vallée, sur la pointe de la péninsule gaspésienne.
De nouveaux travaux, notamment des tests de production, devraient commencer au cours des prochains jours.

Il s'agit de l'étape clé du projet de Tugliq puisque sans gaz en quantité suffisante, le projet ne pourra pas se réaliser.

Tugliq attend les rapports sur l'évaluation de la ressource de la propriété Bourque au début de l'année prochaine. Si la ressource en place est confirmée, l'entreprise vise toujours 2019 pour le lancement de ses opérations.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine