Retour

Projet de recyclage du verre à Grande-Rivière

Ce projet permettra à l’entreprise de faire des économies importantes parce que le transport du verre en direction du centre de valorisation coûtait très cher. Le verre souillé devait parcourir des centaines de kilomètres, selon la directrice de la Régie intermunicipale, Nathalie Drapeau.

C’est qu’on accumulait le verre dans un conteneur, on envoyait ça à Montréal et on payait 4 000 $ du voyage, ce qui était [une dépense] très importante pour nous.

-Nathalie Drapeau, directrice de la Régie intermunicipale

Dorénavent, le travail sera fait à Grande-Rivière grâce à un équipement spécialisé, qui sera installé à quatre autres endroits dans la province.« Le verre va être déposé sur un convoyeur. Il va passer à travers un équipement qui va retirer des petites fibres et un autre équipement qui va retirer le métal et ça va, par la suite, prendre le chemin d’un « imploseur », une machine qui va broyer somme toute le verre sous différents formats. »

Le produit final sera ensuite valorisé dans la région, assure la directrice. Mme Drapeau demeure toutefois discrète sur la suite des choses pour l'avenir du sous-produit.

Cette initiative est menée par Éco Entreprises Québec et un comité de suivi sera mis sur pied en collaboration avec Recyc-Québec pour évaluer l'efficacité de ces nouvelles façons de faire.

Au Québec, une grande partie du verre aboutit dans les sites d'enfouissement, faute de débouchés à proximité.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine