Retour

Projet de transbordement : passer du camion au train à New Richmond 

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) prend les grands moyens pour augmenter le volume de marchandises sur les rails. Elle veut implanter un centre de transbordement à New Richmond où les marchandises passeraient du train au camion.

Un texte de Jean-François Deschênes d'après les informations de Pierre Cotton

New Richmond

La ville de New Richmond

 © 

La Ville de New Richmond

Pour des raisons de sécurité, il est impossible de voyager par train, vers l'est, au-delà de la municipalité de Caplan.

La SCFG cherche une solution pour contourner ce problème tout en augmentant ses revenus et, par le fait même, donner une raison au gouvernement, qui est propriétaire de la voie ferrée, d'investir pour la réparer.

Pour rétablir le rail de Caplan jusqu'à Gaspé, la Société estime que le gouvernement devrait investir 86 millions de dollars.

Clients recherchés 

Depuis quelques semaines, elle tente donc de convaincre d'éventuels clients de faire transporter leur marchandise par camion à New Richmond et, de là, les charger sur des wagons.

Pour le directeur général de l'ingénierie, Luc Lévesque, cette démarche démontrerait la nécessité d'un rail fonctionnel et en bon état.

Ciment McInnis préfère le bateau 

Si des négociations sont en cours avec des futurs clients, le directeur de la SCFG est très déçu de ne pas pouvoir compter sur Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons, un endroit où passe le chemin de fer.

Le cimentier prévoit plutôt utiliser le bateau pour livrer ses marchandises. Lorsque l'usine sera en production, il est prévu qu'un navire quitte Port-Daniel-Gascons toutes les deux semaines.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, déplore que le gouvernement québécois, après avoir tant investi dans Ciment McInnis, n'insiste pas davantage pour favoriser le chemin de fer gaspésien.

La SCFG demeure néanmoins optimiste.

La dernière année écoulée a été la meilleure depuis longtemps. L'entreprise a utilisé 1500 wagons pour transporter des marchandises. L'objectif des dirigeants de la Société est de tripler ce chiffre et d'atteindre l'autonomie financière d'ici cinq ans.

D'après les informations de Pierre Cotton

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine