Retour

Projet Optilab : l’APTS s'adresse au tribunal

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a déposé une plainte au Tribunal administratif du travail pour contester la méthode du « rouleau compresseur » utilisée par le ministre de la Santé et les établissements de santé dans le dossier du projet de centralisation des laboratoires médicaux.

Un texte d'Evelyne Côté

L'APTS soutient que le gouvernement l'a tenu à l'écart dans le processus d'implantation du projet Optilab et invoque l'article 12 du Code du travail.

Dans un communiqué, la présidente de l'APTS, Carolle Dubé, dénonce les mesures entreprises dans cette réforme par le gouvernement et les établissements de santé.

Le syndicat entend défendre ses membres. La plainte a été déposée au nom des technologistes médicales qui ont appris dernièrement qu'elles seront transférées, qu'elles allaient leur poste ou qu'elles changeront d'employeur.

L'APTS et la CSN craint la suppression d'une centaine d'emplois dans la province avec le projet Optilab.

Pour sa part, le ministre de la Santé rappelle que le projet est sur la table depuis plusieurs années et que le syndicat a été consulté.

Plus d'articles