Retour

Prolongement de la route 138 : Réjean Porlier veut une participation d'Ottawa

Le prolongement de la route 138 en Basse-Côte-Nord est la priorité en matière d'infrastructures dans la région, selon le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Il participe aux assises annuelles de l'Union des municipalités du Québec, qui réunit les maires des principales villes de la province.

Réjean Porlier souhaite que le gouvernement fédéral annonce une participation financière à ce projet. Il n'a cependant pas été question d'entente entre Ottawa et Québec concernant le programme d'investissements lors de l'allocution aux assises du ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.

Le maire de Sept-Îles est d'avis que le ralentissement économique sur la Côte-Nord présente l'occasion d'investir dans les infrastructures.

Selon Réjean Porlier, le prolongement de la route contribuerait à l'activité économique régionale notamment parce que la Côte-Nord serait reliée à Terre-Neuve par le réseau routier. 

De son côté, Québec se concentre sur deux tronçons entre La Romaine et Tête-à-la-Baleine et entre La Tabatière et Vieux-Fort au cours des deux prochaines années. Une étude de tracé sera réalisée.

Le coût du prolongement de la route 138 a par ailleurs fait l'objet d'un débat à l'Assemblée nationale il y a quelques semaines.

La Coalition avenir Québec affirme que le gouvernement Couillard a revu à la hausse le coût estimé des travaux, passant de 1 milliard à 1,5 milliard de dollars.

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, affirme pour sa part que le coût total n'est pas définitif. 

Plus d'articles

Commentaires