Retour

Proposition pour dénouer la crise forestière : les entreprises ont besoin de temps

Les entreprises forestières de la Côte-Nord réservent leurs commentaires à propos de la nouvelle proposition du gouvernement du Québec sur une baisse des redevances forestières qui seront versées pour chaque mètre cube de bois coupé.

Le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, indique qu'il ne veut pas négocier sur la place publique.

Il affirme que les entreprises forestières n'ont pas été informées de la proposition gouvernementale avant même la publication du communiqué de presse.

Le ministre des Forêts Laurent Lessard a dévoilé mardi une nouvelle grille tarifaire pour le bois sur pied qui représente une baisse moyenne de 2,88 $ par mètre cube sur la Côte-Nord.

Selon lui, au terme de cet exercice, les entreprises nord-côtières paieront moins que la moyenne québécoise pour la ressource forestière.

Karl Blackburn mentionne que l'entreprise n'a pas l'intention de réagir avant quelques jours et que Produits forestiers Résolu émettra un communiqué lorsqu'une entente sera conclue avec Québec.

Des redevances réduites

On ne sait toujours pas si les travaux forestiers reprendront à la suite de cette annonce. La réduction de redevances forestières proposée est rétroactive au 1er avril 2015.

C'est Boisaco qui obtient la plus importante baisse de redevances, soit 2,99 $. La coopérative de la Haute-Côte-Nord paiera désormais 6,86 $ par mètre cube.

De son côté, Produits forestiers Résolu obtient une réduction de 1,99 $, si bien qu'il lui en coûtera 7,25 $ pour chaque mètre cube de bois.

Et à Port-Cartier, le Groupe Rémabec devra maintenant débourser cinq dollars par mètre cube coupé, soit une diminution de redevances de 2,29 $.

Par ailleurs, le cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, assure que des discussions ont lieu quotidiennement avec la direction de Produits forestiers Résolu et de Rémabec depuis une dizaine de jours. Des mesures d'aide additionnelles auraient été proposées aux entreprises, mais elles restent secrètes pour l'instant.

Plus d'articles

Commentaires