Le maire André Boudreau a reçu la garantie de Pêches et Océans que d'ici au moins trois semaines, des travaux temporaires seront effectués sur le quai, qui a été fermé d'urgence par Pêches et Océans mardi, pour des raisons de sécurité.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le maire peut difficilement évaluer l'ampleur des travaux, mais il juge que le problème ressemble à celui de 2013. Il y a trois ans, la ville de Percé a dû faire face à la même situation, mais des travaux de dernière minute avaient permis d'ouvrir le quai pour le début de la saison. M. Boudreau se fait rassurant.

Ce matin, des agents de Pêches et Océans Canada ont installé une clôture afin de limiter l'accès aux installations. Comme certains se permettent d'aller et venir sur le quai malgré l'interdiction, les employés fédéraux vont bientôt fermer l'accès pour de bon.

Craintes

Pour les bateliers, cette annonce risque de compromettre le lancement de la saison des croisières à l'île Bonaventure, prévu pour lundi prochain.

Renaud Bujold, propriétaire de l'hôtel-motel Manoir de Percé, affirme que les touristes ne resteront pas, si le quai est fermé. Il croit que la ville n'a pas les moyens d'en faire l'entretien, et que Pêches et Océans Canada doit demeurer propriétaire de cette infrastructure. « C'est leur infrastructure. On est la capitale touristique de la Gaspésie. » ajoute-t-il.

La fermeture du quai entraîne aussi d'importants désagréments pour les pêcheurs de homard.

Si certains pêcheurs ont décidé de défier l'avis de Pêches et Océans en débarquant leurs prises, d'autres sont excédés, comme le homardier Dewey Vibert, qui doit maintenant faire des kilomètres de plus pour débarquer ses cages.

Les représentants de Pêches et Océans n'accorderont pas d'entrevue avant jeudi.

D'après les informations de Bruno Lelièvre et de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine