Le Giveback festival, un évènement qui redonne tous ses profits aux personnes en difficulté de Rimouski, prend son envol vendredi soir au Petit pavillon agricole.

Un texte de Laurence Gallant

Pour une deuxième année, le festival ouvre ses portes aux amateurs de musique rock et hardcore, en échange de dons monétaires et de denrées alimentaires destinés à quatre organismes communautaires de Rimouski.

Des groupes de partout dans la province, mais aussi de l’état de Washington et de Niagara Falls, sont attendus.

Trois jeunes dans le début de la vingtaine, les Rimouskois Marc-Antoine Desjardins et Marc-Antoine Malouin, ainsi que Jonathan Bisson, originaire de Chandler, ont démarré le projet l’an dernier.

Marc-Antoine Malouin estime qu’au contraire de ce que certains peuvent croire, sa génération est davantage soudée, solidaire.

Jonathan Bisson, pour sa part, maintient que c'est leur passion pour la musique et leur volonté de s'engager dans la communauté qui les ont amenés à créer le festival.

Il dénonce d’ailleurs la stigmatisation que subissent les styles musicaux plus émergents comme le hardcore ou le métal, par exemple.

« C'est souvent relié à des bums disons, à des mauvaises personnes, à la drogue, la violence, la boisson, mais on essaie de donner une image plus positive », explique Jonathan Bisson.

Plus de 500 personnes sont attendues au Giveback Festival, qui se poursuit en après-midi et en soirée samedi.

Le Giveback Festival compte envoyer ses profits aux organismes La Débrouille, Le Répit du passant, L’Auberge du cœur et L’Arbre de vie.

L’an dernier, 16 boîtes de denrées alimentaires et plus de 1000 dollars avaient été amassés pour la bonne cause.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine