Retour

Quand une femme d’affaires réinvente un lieu de culte à Rimouski-Est

L'ex-propriétaire du chantier naval Méridien Maritime, Nathalie St-Pierre, a racheté l'église Saint-Yves, à Rimouski-Est, pour en faire un lieu de partage sans allégeance religieuse.

L'église, appelée maintenant la Maison de mon père, est devenue en quelque sorte le projet de vie de Nathalie St-Pierre. Le bâtiment a été rénové à ses frais et est maintenant chauffé à la biomasse.

J’ai voulu créer un lieu où on pouvait partager, échanger, s’accueillir.

Nathalie St-Pierre, propriétaire de la Maison de mon père

Originaire de Grosses-Roches en Gaspésie, Nathalie St-Pierre a, dans les dernières années, vendu toutes ses entreprises pour reprendre sa santé en main et s’occuper de son fils confiné à une chaise roulante.

La vie m’a brassée un peu, et en m’arrêtant, j’ai choisi de ne plus investir pour faire de l’argent, mais plutôt investir […] pour créer une autre forme de richesse.

Nathalie St-Pierre, propriétaire de la Maison de mon père

Vendredi, la Maison a ouvert ses portes à plus de 200 personnes de la communauté rimouskoise pour présenter ses services, autant spirituels, sociaux, que communautaires. À partir de mi-février, l’église réinventée ouvrira un café pour toute la population, une chapelle et une librairie-boutique.

La vocation spirituelle du lieu se traduira entre autres par des services de pasteur, mais aussi de prêtres et de religieuses. La Maison de mon père veut également devenir un lieu de réinsertion sociale pour des personnes dans le besoin.

D’après Nathalie St-Pierre, l’idée est de se réapproprier l’édifice à l’image de ce qu’il accueillait, auparavant, comme des évènements familiaux et corporatifs, des mariages, etc.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine