Coupable d'agression et de contacts sexuels sur un enfant de moins de 16 ans, Roger Lévesque passera les 48 prochains mois derrière les barreaux.

Un texte de Patrick Bergeron

Lors du prononcé de la peine, le juge Simon Ruel a déclaré que selon lui les possibilités de réhabilitation de l'homme de 64 ans étaient limitées. Il a aussi souligné que les gestes de Roger Lévesque à l'égard d'un enfant vulnérable avaient été « hautement prémédités. »

Devant ces faits, le juge a décidé d'imposer une peine plus importante que celle qui était réclamée par la procureure de la Couronne. Lors des représentations sur la peine, Me Manon Gaudreault avait demandé une peine de 42 mois de prison.

Après le prononcé de la peine, l'avocat de la défense, Gabriel Vargas, a discuté longuement avec son client. Il n'exclut pas la possibilité de porter la sentence et la peine en appel.

De nombreuses conditions à respecter

Satisfaite de la décision du juge, la procureure de la Couronne a rappelé que Roger Lévesque devra se soumettre à de nombreuses conditions à sa sortie de prison.

Il ne pourra se retrouver sur le territoire de la municipalité où réside sa victime et tout contact avec un enfant de moins de 16 ans sera encadré très sévèrement.

L'homme de 64 ans reviendra en cour en décembre pour un autre procès relativement à des gestes à caractère sexuel qu'il aurait commis en 1998.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?