Retour

Québec accorde 1,3 M$ à l'entreprise de biométhanisation Terix-Envirogaz

Québec annonce une aide financière de plus de 1,3 million de dollars à la compagnie Terix-Envirogaz, qui est le promoteur derrière le projet de l'usine de biométhanisation de la MRC de Rivière-du-Loup.

L'argent servira à démontrer l'efficacité énergétique et la rentabilité d'un procédé créé par l'entreprise. Cette technologie d'absorption au méthanol, nommée Kryosol, permet de raffiner du biogaz pour en faire du biométhane liquéfié.

Début de la production prochainement

Le président de Terrix-Envirogaz, Éric Tremblay, s'attend à ce que la production de gaz naturel liquéfié (GNL) débute d'ici 2 mois. « Tous les équipements sont installés, on fait les tests préopérationnels. En deux mois, on va être capable de produire du GNL ».

Une fois traité, ce gaz peut être utilisé pour le chauffage, la production d'électricité et le transport. Certains traversiers, dont le F.-A. Gauthier, qui fait la navette entre Matane et la Côte-Nord, carburent au gaz naturel.

Un incitatif au compostage

Le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, croit que le début de la production de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la région encouragera les résidents à utiliser davantage les bacs bruns, qui servent à la collecte des matières putrescibles.

« Ce n'est pas compliqué et c'est rentable de le faire à court et à long terme. Je suis convaincu qu'on va être de plus en plus nombreux à être des adeptes de cette forme de récupération », affirme M. D'Amour.

Jean D'Amour pense qu'avec le projet de Terix-Envirogaz, la compagnie permettra de remplacer la consommation annuelle de 1,5 million de litres de diesel par du biométhane liquéfié.

Plus d'articles

Commentaires