Retour

Québec réglemente l'hébergement touristique illégal

La location de logements privés à des touristes d'ici et d'ailleurs sur des sites Internet est devenue tellement populaire, même au Bas-Saint-Laurent, que le gouvernement va déposer un projet de loi pour réglementer cette activité économique que l'industrie hôtelière qualifie de concurrence déloyale. 

Le projet de loi imposerait un système de classification de la qualité des logements et l'obligation pour les propriétaires de percevoir des taxes touristiques. Il sera déposé à l'Assemblée nationale pour répondre aux critiques de l'industrie touristique.

Populaire au Bas-Saint-Laurent

Sur le seul site Internet de location Airbnb, on trouve des dizaines de chambres, logements, condos, chalets ou maisons à louer au Bas-Saint-Laurent. Le touriste québécois ou étranger peut trouver à se loger presque partout, que ce soit à Rimouski, Rivière-du-Loup, La Pocatière ou Mont-Joli, mais aussi dans de petites localités comme Saint-Eugène-de-Ladrière ou Saint-Antonin. De nombreuses locations sont aussi offertes dans des lieux plus touristiques comme Kamouraska, Le Bic ou encore Sainte-Luce-sur-mer.

Les prix demandés varient énormément et peuvent aller de 40 dollars la nuit pour une chambre à 350 dollars pour une résidence.

Projet de Loi 

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, le projet de loi que présentera le gouvernement reposera sur la définition de plusieurs concepts d'hébergement.

Ainsi, le gouvernement veut réglementer ce qui relève de l'activité commerciale. Il ne veut pas encadrer la décision d'une personne de louer son logement durant ses propres vacances à l'extérieur. Québec ne compte pas réglementer les sites Internet qui offrent le service de location comme Airbnb, mais plutôt les utilisateurs de ces sites. 

Si le projet de loi est adopté, le Québec deviendrait la première province canadienne à se doter d'une telle réglementation. 

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Commentaires