Retour

Québec veut investir dans le projet DSO de Tata Steel à Schefferville

Le premier ministre Philippe Couillard a signé mercredi une entente de principe avec le groupe Tata Steel, en Suisse, en marge du Forum économique de Davos. 

Cette entente pourrait mener à un investissement du gouvernement dans le projet de mine de fer à enfournement direct près de Schefferville. Une décision à cet effet devrait être prise d'ici le 31 mars.

Selon le directeur en chef des affaires gouvernemental chez Tata Steel, Armand McKenzie, la réalisation de ce projet permettrait la consolidation de 300 à 350 emplois, dont 150 à Schefferville. 

Selon Philippe Couillard, l'entreprise Tata Steel a démontré qu'elle était en mesure de travailler avec les communautés locales.

« À ce jour, le groupe Tata Steel nous a fait la démonstration de sa responsabilité sociétale en veillant notamment à la participation active des communautés locales dans la réalisation de son projet, en particulier celle des communautés autochtones », a souligné le premier ministre.

Le directeur général de Tata Steel, T.V. Narendran, estime que cet accord de principe est une étape importante pour la compagnie. Tata Steel compte investir jusqu'à 400 millions de dollars dans le projet DSO. 

Les deux parties ont également convenu de collaborer à la mise en place de conditions mutuellement favorables aux activités de transit du minerai de fer à partir de la jonction Arnaud jusqu'au quai multiusager de Sept-Îles.

Le projet de Tata Steel a été mis en veilleuse jusqu'au printemps.

Plus d'articles

Commentaires