Retour

Quelle transformation pour les tonnes de métal supplémentaires produites par Alouette d'ici 2021 ?

Le gouvernement Couillard souhaite doubler la transformation d'aluminium dans la province avec la mise en place de la Stratégie québécoise de développement de l'aluminium. Pour y arriver, l'aluminerie Alouette s'est engagé à produire 50 000 tonnes supplémentaires de métal blanc par année, d'ici 2021.

En échange des tarifs d'électricité préférentiels, l'entreprise devra privilégier les acheteurs québécois, et en priorité ceux de la Côte-Nord. Le défi est de taille puisqu'il n'y a toujours aucune entreprise qui transforme l'aluminium dans la région. Alouette aura donc six ans pour trouver des acheteurs pour son métal.

Le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion, croit que la faiblesse du dollar canadien pourrait inciter des transformateurs à s'installer au Québec à moyen-terme. « Il faudra donc profiter de la situation maintentant parce que le dollar pourra évidemment reprendre de la vigueur », précise-t-il.

Inaugurée en 1992, l'Aluminerie Alouette constitue un moteur économique majeur pour Sept-Îles. Elle emploie 1000 personnes et fait affaire avec plus de 700 fournisseurs, dont 150 sur la Côte-Nord.

Plus d'articles

Commentaires