Selon le Réseau québécois d'urgence pour les mammifères marins, Ottawa interdit maintenant aux agents des pêches d'intervenir directement lorsqu'un mammifère marin s'empêtre dans un engin de pêche. Le fédéral veut appliquer une procédure uniforme à tout le pays. Le Réseau québécois d'urgence tente de trouver des solutions.

Depuis une douzaine d'années, plusieurs personnes interviennent pour déprendre les animaux pris dans des engins de pêche. Certains agents aident les plus petits mammifères marins jusqu'à trois fois par année.

 La décision d'Ottawa de ne plus autoriser les agents des pêches à couper les câbles directement sur l'animal est un problème, selon le coordonnateur du Réseau, Robert Michaud. 

Toutefois, selon Robert Michaud, les tâches simples seront permises, comme remettre à l'eau un dauphin vivant échoué ou encore aider un autre intervenant.

Les pêcheurs à la rescousse

Le défi sera aussi de trouver plus d'argent pour que les spécialistes voyagent sur de grandes distances. Robert Michaud compte beaucoup sur l'aide des pêcheurs pour améliorer les interventions et couvrir une plus grande partie du territoire.

Le capitaine de crevettier Réjean Côté, qui en quarante ans de carrière n'a eu qu'une baleine prise dans ses filets, n'y voit pas d'inconvénient.

« Je pense bien que les pêcheurs seraient ouverts à ça. Il n'y a pas de problème », a-t-il déclaré.


Le MPO invoque des raisons de sécurité

Du côté du ministère des Pêches et des Océans (MPO), la porte-parole Carole Saindon explique que cette décision a été prise dans un but d'uniformisation. « Dans d'autres régions du pays, précise-t-elle, ce ne sont pas les agents des pêches du MPO qui interviennent, mais plutôt des spécialistes des mammifères marins ou encore des groupes d'experts sous contrat avec le MPO. Ce sont des modèles qui sont présentement étudiés. »

Selon Mme Saindon, ces opérations sont hautement risquées et le ministère invoque des raisons de sécurité.

D'ici à ce que l'approche nationale soit adoptée, indique la porte-parole, les agents des pêches du MPO continueront d'exercer leurs fonctions comme par le passé. Aucune décision finale n'a encore été prise.

Plus d'articles

Commentaires