Retour

Radon en Gaspésie : les travaux de la Société d’habitation du Québec se poursuivent

La Société d'habitation du Québec (SHQ) a jusqu'à maintenant exécuté la moitié des travaux correctifs sur 30 immeubles aux prises avec des concentrations trop élevées de radon en Gaspésie.

La Gaspésie avait été ciblée en 2014 pour la réalisation d’un projet-pilote sur la détection des concentrations de radon dans les immeubles de la SHQ. Des tests ont été effectués sur 145 immeubles.

Au final, des travaux correctifs devraient être entrepris dans 9 immeubles des MRC Avignon et Bonaventure et 21 dans la MRC de la Haute-Gaspésie.

Jusqu’à maintenant, tous les travaux ont été réalisés dans les cinq immeubles de la Haute-Gaspésie où le taux de concentration dépassait 600 becquerels. Sur les 25 immeubles où les taux de concentration variaient entre 200 et 600 becquerels, les travaux ont été effectués dans 6 immeubles.

Les correctifs apportés sont sensiblement les mêmes dans chaque bâtiment, selon Robert Verret de la Société d'habitation du Québec. La dalle de béton de chaque immeuble est ainsi percée afin d’y placer un tuyau relié à un ventilateur qui aspire le radon qui se trouve dans le sol. « Donc on dépressurise carrément le sol pour soutirer ce qui reste de radon », ajoute M. Verret.

Le porte-parole de la SHQ indique que les travaux dans les 19 immeubles restants seront entrepris au cours des prochains mois. La SHQ estime le coût des travaux à 225 000 $, ce qui inclut le dépistage du radon et les travaux correctifs dans les 30 bâtiments.

L'expérience gaspésienne pourrait être répétée à la grandeur du Québec. La SHQ gère 72 000 logements sociaux dans la province.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards