Retour

Raid international Gaspésie : une visibilité inégalée pour l'ouest d'Avignon

Saint-André-de-Restigouche, St-Alexis-de-Matapédia, Pointe-Fleurant, Village-Allard sont autant de secteurs gaspésiens qui n'ont pas l'habitude d'être sous les feux de la rampe. Situés en périphérie de la route 132, ces territoires sont souvent boudés par les visiteurs, qui s'aventurent rarement sur les routes secondaires. Les paysages de ces coins reculés du secteur ouest de la MRC d'Avignon seront toutefois dévoilés aux quatre coins du globe grâce au Raid international Gaspésie.

Un texte d'Isabelle Larose

Vendredi, les raideurs ont sillonné le territoire de Matapédia, Saint-Alexis-de-Matapédia et Saint-André-de-Ristigouche. Samedi, les compétiteurs ont commencé la journée dans le secteur Village-Allard, dans l'arrière-pays de Nouvelle, et ils termineront la troisième journée de compétition dans le secteur Pointe-Fleurant d'Escuminac. 

Le préfet de la MRC d'Avignon et maire de Saint-Alexis-de-Matapédia, Guy Gallant, se réjouit que l'équipe d'Endurance Aventure ait choisi d'inclure le secteur Matapédia/Les Plateaux dans le parcours de l'édition 2015.

« Il faut quitter la route 132 pour découvrir ce que le secteur des Plateaux a à offrir. Beaucoup de gens n'en croient pas leurs yeux quand ils voient nos paysages. Il n'y a pas juste la Gaspésie côtière, il y a aussi la Gaspésie forestière », affirme Guy Gallant.

Des images qui font le tour du monde

Sonia Rancourt, conseillère municipale à Matapédia, croit également que le raid représente une « superbe » visibilité pour sa région à l'échelle québécoise, mais aussi à l'international. « Ça nous permet vraiment de mettre Matapédia et les municipalités des Plateaux sur la carte! », lance Mme Rancourt.

Tout comme l'an dernier, une émission télévisuelle est produite durant le raid grâce à six caméramans et deux drônes. En 2014, le reportage a été diffusé dans plus de 40 pays à travers 35 chaînes sportives, cumulant au-delà de 2150 heures de diffusion.

Certains commerçants font de bonnes affaires

Le raid fait également mousser les ventes chez certains commerçants. À l'épicerie Bujold de Matapédia, située juste en face du campement des raideurs, la journée de vendredi a été plus lucrative qu'à l'habitude.

« Il y a eu du trafic pas mal. Ça paraît qu'il y a un événement, il y avait toujours quelqu'un dans l'épicerie », explique Gilles Bélanger, un employé de l'épicerie.

Plus d'articles

Commentaires